Vendredi 12 octobre 2007

Oui je sais, l'intitulé est un brin provocateur, mais c'est de bonne guerre, parce que franchement, nous balancer un premier rapport d'étape qui prône la libéralisation de la Grande Distribution comme un facteur-clé de relance du pouvoir d'achat et de la croissance, en plein Grenelle de l'Environnement et de réflexion sur le développement durable, c'est sacrément gonflé !

Alors comme ça, la Commission de Libération de la Croissance Française (CLCF) présidée par Jacques Attali nous apprend dans cette première mouture, que dis-je,
ce galimatias technocratique de 23 pages (oui, je me le suis tapé), qu'il serait, entre autres énormités (je vous laisse les découvrir), grandement temps de restaurer la libre entrée ainsi que la libre tarification et fixation des prix dans le commerce et la distribution afin, je cite, "d’augmenter et de diversifier l’offre, de faire baisser les prix pour le consommateur et de créer de 500.000 à un million d’emplois selon le niveau de fluidité du marché du travail", et parce que de toutes façons, les lois existantes se sont montrées impuissantes à protéger le petit commerce.

C'est merveilleux, ainsi il n'y aurait encore pas assez d'hypermarchés et de pratiques sauvages dans le monde de la distribution sur notre territoire. Non, il faut au contraire, nous dit-on, "accroître la concurrence entre les grands groupes pour augmenter le pouvoir d'achat de tous".

Fantastique ! Moi je dis chapeau !

Travailler plus pour gagner plus pour consommer plus de caddies remplis de produits dégueu fabriqués avec tout plein d'ingrédients à bas prix d'origine chinoise non contrôlée, voilà une vision réjouissante de l'avenir.

Enfin, ne soyons pas trop surpris, rien que la dénomination de ce pseudo-groupe de réflexion, "commission de libération de la croissance", aurait du nous mettre la puce à l'oreille, sans parler de sa composition, car libérer la croissance suppose qu'elle est enfermée, freinée, muselée, entravée et qu'elle ne demande qu'à sortir or, et cela n'aura échappé à personne, non seulement tout autour de nous croît, mais en outre tout croît mal, la planète est saturée d'humains, de béton, de pollution, de gadgets improbables, de denrées immondes...

L'urgence n'est pas de libérer la croissance, mais de la redéfinir, et de cette redéfinition, j'ai eu beau fouiner, il n'en est vaiment point question au coeur de cette haute commission qui a "pignon sur net", un  site et pas moins de 35 blogs, mais rien sur "quelle croissance ?"

Pas étonnant qu'on continue de tourner en rond et de se référer "aux avocats de la croissance brute" qui ont le toupet en outre de viser les 5% de croissance annuelle du PIB, quand il conviendrait de rechercher "
une croissance douce, riche en emplois de bonne qualité, pauvre en CO2, capable de réduire la pression environnementale des Français et les inégalités d'accès aux biens fondamentaux" tel que l'explique par exemple l'économiste Jean Gadrey dans une Tribune du Monde.

Comme c'est la mode des stages en tous genres, peut-être pourrait-on proposer à ce collectif de hautes éminences une petite sortie avec quelques ménagères éclairées sur un marché de détails ou directement à la ferme, pour leur montrer combien il est possible et plaisant aujourd'hui de garnir un panier de fruits, légumes, viandes et poissons de qualité bien supérieure (souvent incomparable) pour le même prix, voire un prix inférieur à celui de la grande distribution.

Tant que les gens penseront que c'est moins cher chez Leclerc, que le but ultime c'est de consommer un maximum de choses et de préférence n'importe quoi, on n'en sortira pas, et effectivement, la propagande continue...


NB : Toutefois, je confesse que pour le PQ (c'est joli ça), n'utilisant pas de feuilles de laurier, je vais chez Super U, ça rime, n'exagérons rien non plus, ça rime toujours...


par Mimie in Vivo publié dans : je milite (gentiment)
recommander

Commentaires

Ce qui est extraordinaire, au jour d'aujourd'hui, c'est qu'il existe une sorte de cressendo dans les déclarations de plus en plus simpliste de nos hommes politiques.
Mon énormité préférée reste celle de N. Sarkosy qui parlant de la croissance qui se faisait attendre déclarait qui s'il le fallait il "irait la chercher". Ben ça 'y est, on libéralise à fond les circuits de distributions, les prix fondent comme neige au soleil, et le pouvoir d'achat explose. Phénomenal, fallait vraiment s'appeler Attali pour pondre un truc pareil.
A ce niveau ce n'est plus de la propagande, c'est du foutage de G...
commentaire n° : 1 posté par : christele le: 12/10/2007 19:23:28
 ...de GUEULE ! tu peux le dire !
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 13/10/2007 00:14:31
Dites, ce truc est tellement pathétique que je me demande si c'est pas de l'intox ... certaine que c'est ceci qui va être présenté à Sarkozy ?
Vous l'avez trouvé où ?
commentaire n° : 2 posté par : Guess Who (site web) le: 12/10/2007 22:48:36
Tous les liens sont dans le texte, en rose, il suffit de cliquer, je n'ai rien inventé. De plus, toute la presse en parle hier et aujourd'hui, LIbé, le Fig, le Monde etc... et Agoravox sur la Toile, pour ne citer qu'eux. Ceci dit, ce n'est qu'un premier rapport, peut-être que je m'enflamme à tort... ou peut-être à raison...
En tout cas, merci de votre visite !
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 13/10/2007 00:21:22
Je suis à 100 % d'accord avec toi. Ces ayatollah de la croissance et de la techno-science sont dangereux. J'entendais sur BFM qu'ils remettaient en cause le principe de précaution en tant que frein à la croissance, c'est consternant.
Il faut respecter la nature et relocaliser l'économie. Il est là le frein à la croissance : dans le sacage de la planète qui a un coup faramineux ! Ce n'est pas plus d'hyper qu'il faut, mais des marchés locaux (Ah les Lices !) où l'on trouve la qualité à moindre coût.
Alors que le GIEC et Al Gore viennent d'avoir le prix Nobel de la paix et que l'on se rend compte que des gens comme Jacques ELLUL avaient raison avant tout le monde, je me dis que les membres de cette Commission, tous érudits qu'ils soient, sont vraiment des imbéciles.
commentaire n° : 3 posté par : Frédéric le: 13/10/2007 07:25:56
Oui, j'ai vu comme toi qu'Attali préconisait aussi que le principe de précaution inscrit dans la constitution par Chirac soit levé pour encourager l'innovation. Si je n'en ai pas parlé, c'est parce que ça me semble être une question complexe et très discutable. Car le principe de précaution qui est à la base un principe philosophique est en train de devenir un principe de droit à part entière. S'appliquant au départ à l'environnement, son champ d'application s'est aussi considérablement élargi à de nombreux autres champs de la vie collective, à toute activité susceptible finalement de causer un risque pour autrui... Il me semble que tout cela est un peu fort car si le principe de précaution n'empêche pas la recherche, attention toutefois à ce qu'il ne gèle pas l'invention, l'expérimentation et le progrès technique, qui est au centre de l'évolution de nos civilisations et de nos sociétés. Si les ultralibéraux m'effraient, je dois dire que les tenants du catastrophisme aussi. Je crois donc que cette question mérite d'être rediscutée pour affiner la définition et le champ d'application de ce principe de précaution dont je rappelle ici la définition actuelle : "le principe de précaution est le principe selon lequel l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques du moment, ne doit pas empêcher l'adoption de mesures proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement, à un coût économique acceptable".  Assez nébuleux non ?
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 14/10/2007 12:06:30
Je veux me donner le temps de la réflexion, peut être aussi le temps de lire comme tu l'as fait les pages en question. Je reviendrai plus tard Mimie. Mais il est clair que les nuages s'ammoncellent.
commentaire n° : 4 posté par : Marcus (site web) le: 13/10/2007 15:11:13
Et bien bon courage alors...
J'attends tes impressions.
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 14/10/2007 12:07:03
Comme Marcus je vais  trouver le temps de lire un peu plus en détail.... mais je trouve aussi qu'on cherche dans tous les domaines à nous faire gober une loi du chacun pour soi et du plus fort qui me hérisse. C'est le règne du "courte-vue" au dépens d'une vision plus globale et tenant compte de l'intérêt général ... qui se confond rarement avec l'intérêt de certaines catégories.

allez j'ose un mauvais jeu de mot : si il prenait un peu de hauteur notre kaiserchief ?
commentaire n° : 5 posté par : minimoi (site web) le: 14/10/2007 12:25:57
Pas mal...
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 16/10/2007 09:53:45
Chère Mimie, merci de ta réponse. Le sujet est complexe, effectivement. D'uncôté on nous dit de consommer plus, de l'autre on nous dit que si on consomme ça va être la catastrophe. Je ne prône pas le retour à la bougie, tu t'en doutes (j'ai même des tendances technophiles que j'essaie toutefois de réfreiner, car au bout du compte on perd son temps avec des gadgets), simplement, il nous faudrait un homme d'Etat capable de nous dire la vérité : nous devons remettre en cause notre conception du progrès et nos modes de vie. Mais pour cela il faut du courage (il faut voir les difficultés de Borloo avec le Grenelle). Tant que nous n'aurons pas cet homme d'Etat lucide, à défaut d'avoir été visionnaire, nous n'aurons que le code pénal pour faire respecter le principe de précaution contre la loi de l'argent. Ce n'est que mon avis.
commentaire n° : 6 posté par : Frédéric le: 15/10/2007 14:00:39
ça, tu as raison. Et de toutes façons, le principe de précaution est  inscrit dans le droit communautaire, il n'est donc pas question de revenir dessus, et toutes les préconisations d'un Attali n'y feront rien, et tant mieux !
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 16/10/2007 09:33:10
Bon, il va falloir que j'approfondisse, mais je partage ton avis sur l'indigence des propositions concernant le pouvoir d’achat. La vente à perte par exemple c'est le miroir aux alouettes. Elle trouvera nécessairement une compensation financière sur les autres produits.

Sur le logement, (label HQE en plus), la proposition A4 - visant "à créer avant 2012 dix Ecopolis, villes d’au moins 50.000 habitants intégrant haute qualité environnementale et nouvelles technologies de communication," ressemble furieusement à la politique des villes nouvelles engagées en son temps, au début des années soixante par Paul Delouvrier avec le District de la Région de Paris d'une part et la DATAR d'autre part. Pourquoi pas.

Je vois venir aussi, dans ces propositions, une nouvelle vague de déréglementation du droit de l'urbanisme (après celle toute récente du permis de construire) qui risque d'être calamiteuse pour le littoral et la montagne.

Ce rapport a un côté iconoclaste car il ruine globalement l'image "du politique" à travers "les politiques publiques" conduites depuis trente ans et plus.

Enfin, grâce à la fonction "rechercher", on relèvera que le vocable mondialisation n'est pas cité une seule fois. Tout juste trouve-t-on à la page 2 l'affirmation hasardeuse selon laquelle : - "La libre entrée comme la liberté des prix et des tarifs concernant le commerce et la distribution … permettent… de créer de 500.000 à un million d’emplois selon le niveau de fluidité du marché du travail. Ces emplois ont l’avantage de ne pas pouvoir être délocalisés. Ils appellent cependant une action de revalorisation en vue de devenir à la fois plus qualifiés et plus attractifs. "

Bref, on a laisser filer en chine la très haute technologie et les emplois hautement qualifiés et bie payés des usines du décolletage en Haute Savoie, mais on va créer des emplois peu qualifiés dans les grandes surfaces. Ainsi soit-il !
commentaire n° : 7 posté par : Marcus (site web) le: 15/10/2007 22:40:22
Ah ben ça c'est du sérieux ! Quelle analyse cher Marcus ! Moi aussi le concept des Ecopolis me fait "rire", surtout de la part d'un groupe de réflexion qui dans le même temps propose que la société s'affranchisse du principe de précaution ! C'est incohérent.

Par ailleurs, comme tu le notes si bien, que l'on persiste et signe dans notre pays à miser sur des secteurs d'emploi peu qualifié pour relancer l'activité économique est un non-sens à l'heure où nos voisins européens les plus compétitifs misent tout sur le savoir...


Merci de ta contribution Marcus.
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 16/10/2007 09:52:53
Mimie, ce que tu dis dans cet article me fait penser à un livre de Nicolas Ridoux "La décroissance pour tous", qui laisse entrevoir une autre possibilité pour notre monde et qui redonne espoir (non, il ne dit pas qu'il faut s'éclairer à la bougie ;-) )
commentaire n° : 8 posté par : Cécile (site web) le: 16/10/2007 15:09:09
Oui je sais pour la bougie mais bon certains tenants de la "décroissance" sont quand même un peu excessifs. Il ne s'agit pas de renoncer à la croissance, au progrès mais bien de les repenser en intégrant les contraintes environnementales, les effets de la mondialisation et une bonne grosse dose d'humanité !
Merci de ton passage.

J'en profite pour signaler dans cette réponse l'article de Marianne paru ce jour sur la commission Attali.
réponse de : Mimie in Vivo (site web) le: 17/10/2007 18:18:33

Je considère partial ce rapport d’étape car il admet de façon implicite l’inéluctabilité de la formation de grands groupes de distribution. Libérer la concurrence est tout d’abord un leurre : il n’y a plus qu’une poignée de centrales d’achat en France et, dès que le législateur aura tourné le dos, elles s’entendront sur celui du consommateur pour pratiquer les niveaux de prix qu’elles auront décidés. Je suis libéral et, si mes souvenirs sont bons, il me semble que seule l’atomisation de l’offre permet une véritable concurrence. De la même façon, obliger les enseignes à publier la part de leurs achats provenant de fournisseurs indépendants (sic !), n’empêchera pas les premières d’imposer aux second leur hégémonie. Jacques Attali semble véritablement méconnaître les réalité de ce secteur économique.

En marge de ce débat, le rapport n’aborde pas la vassalisation des petits commerçants dits indépendants à un système qui a été bien imaginé par ces mêmes centrales d’achat. Pour la plupart des produits, les commerçants indépendants ne peuvent plus acheter directement aux industriels puisque ceux-ci se sont vus imposer des contrats exclusifs d’approvisionnement. Ils sont donc plus où moins obligés de s’affilier aux grands groupes de distribution et, sous le prétexte jamais démontré d’une logistique plus lourde, se voient imposer un tarifaire qui ne leur permet pas de rivaliser avec les grandes enseignes. Les petits commerçants financent la guerre des hypermarchés. Il y a là un point qu’il faudra bien, un jour ou l’autre mettre sur la table si l’on ne veut pas voir disparaître le commerce de proximité, véritable lien social dans nos villages et nos quartiers. Si quelque lecteur a déjà vu un homme politique s’emparer de ce problème particulier, qu’il soit remercié de me communiquer des noms !

commentaire n° : 9 posté par : Parlons En (site web) le: 28/10/2007 16:19:08

Adresse de trackback pour cet article :

http://ann.over-blog.com/trackback.php?ref=222529&ref;_article=13021700
ajouter un commentaire

Mimie, in Vivo

Bienvenue dans le cyberlaboratoire d'une femme au foyer, espèce en voie de mutation sous nos latitudes...
Tous azimuts et de préférence à contre-courant, je règle mon microscope et distille le bouillon de culture de mes humeurs au gré de l'actualité.

Créé en janvier 2006, in Vivo, c'est à ce jour 200 articles, 110 000 visites, 500 lecteurs jour et 2500 commentaires. Merci de votre fidélité !


Contact mimie_invivo


4 cobaye(s) en ligne

abonnez-vous


Flux RSS
feed-icon16x16-1.png
Alerte email nouveau billet

derniers précipités

  • Des blogs, des blogs, oui mais sans marketing !
      Hop terminus, tout le monde descend ! J'ai envoyé valser le dernier widget du classement Technorati à la noix qui avait résisté sur ce blog, je ne sais ni comment ni pourquoi...
  • Ah les manifs étudiantes !
    Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça me parle, pour avoir passé douze ans de ma vie n'est-ce pas sur les bancs de la fac, enfin surtout chez moi durant mes années de...
  • Le syndrome Arche de Zoé
    Voilà 10 jours que le scandale de l'Arche de Zoé a éclaté, 10 jours que je lis assidûment les articles de presse, que je parcours mon google blog search (en constatant non sans...
  • Sarkozy contre CBS, match nul
    Bon, si vous êtes passé entre les mailles de l'info aujourd'hui et que n'êtes pas tenté pour égayer votre soirée par le duo Jugnot (alias Ali Baba) et Doc Gynéco (alias le kif génie) dans...
  • Martine refait l'info !
    Allez, j'y vais de ma petite contribution à la scandaleuse affaire du détournement des couvertures d'un monument de notre enfance, j'ai nommé la bienveillante Martine, qui connaît un buzz...
  • Journaliste, un métier à reconfigurer*
    A suivre, une petite vidéo aussi révélatrice qu'instructive (et dont je dois la connaissance à mon ami blogueur Marcus, merci !) qui vaut tous les longs discours sur la crise que la...
  • Affaire Cécilia, impact nul ?
    Mon oeil, oui ! C'est ce que l'on voudrait bien nous faire croire, que l'absence de Cécilia ne changera rien, que ce n'est pas un binôme que les français ont élu, que les...
  • La Commission Attali ou l'Apologie du Caddie de Malbouffe, que du bonheur !
    Oui je sais, l'intitulé est un brin provocateur, mais c'est de bonne guerre, parce que franchement, nous balancer un premier rapport d'étape qui prône la libéralisation de la Grande...
  • Mon Baptême Club Med, Bip bip
    Bye bye le doux soleil tunisien, bonjour la Bretagne et son légendaire crachin, me voilà reviendue de mon baptême de GM (gentil membre) millésime 2007 estampillé Club Med Hammamet au...
  • Objectif 101 - # 65 - Partir au Club Med en famille
    J'ai longtemps hésité à classer ce billet dans la rubrique "je voyage (aussi)" ou bien "je m'embourgeoise (si si)" mais au finish c'est ce bon vieux jeu du "101/1001" (pas de...
  • liste complète

dans mes archives

Novembre 2007
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>
weblog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus
time : 1028ms, 30ms, 16:10:44
debug :
cpu : 30
create : 16:10:44
Sitemap